Investir

Lundi 1er juillet 2019
S’assurer de vivre aussi bien à la retraite.

On ne le répétera jamais assez, la pension, il ne faut pas commencer à y penser quelques mois ou quelques petites années avant le jour J. Plus on la prévoit tôt, meilleure sera la qualité de vie. A quoi bon vivre de plus en plus longtemps, si l’on ne peut pas en profiter pleinement ? 

L’espérance de vie en Belgique ? 81,4 ans 
​​​​​​​

83,7 ans pour les femmes, 79,0 ans pour les hommes, soit 81,4 ans pour l'ensemble de la population. L’espérance de vie diffère d’une région à l’autre : pour les deux sexes réunis, elle est plus élevée en Flandre (82,2 ans) qu’à Bruxelles (81,2 ans) et en Wallonie (79,8 ans). Mais c’est en Wallonie que la hausse est la plus importante, avec un gain de 82 jours (+0,22 an).
*Source : statbel.fgov.be, 2017

​​​​​​​

Pas question de vivre moins bien !

Lorsque l’on arrête de travailler, les revenus diminuent, mais heureusement, le montant des charges aussi. 
Certes, l’on a parfois plus de frais de chauffage ou de santé, mais en revanche, l’on dépense souvent moins pour les transports ou l’habillement, par exemple. 
Mais le plus important, pour le moral, est de pouvoir continuer à vivre aussi bien qu’avant, en se faisant plaisir à soi-même, et à ses enfants et petits-enfants si on en a.  
​​​​​​​

Connaissez-vous l’inflation personnelle ?

Pour évaluer le revenu nécessaire à la pension, il faut tenir compte du fait qu’avec l’âge, le niveau d’exigence augmente également. On ne choisit plus les mêmes hôtels ou moyens de transport qu’à 20 ans ! C’est ce que l’on appelle l’inflation personnelle.
Par exemple, l’inflation sur les voyages à l’étranger est de 10,5% en Belgique. Pour quelqu’un qui ne choisit que des étoilés, ce pourcentage d’inflation peut être multiplié par 2, voire 3.

Prendre soi-même les choses en main.

En Belgique, le système des pensions est constitué de 4 piliers. Le 1er, la pension légale est évaluée et versée par l’État. Le 2e, la pension complémentaire, c’est l’employeur qui s’en charge pour les salariés et le travailleur indépendant lui-même via la PLCI ou l’EIP lorsqu’il est en société. 
Là où chacun peut intervenir, c’est au niveau des 3e et 4e piliers : l’épargne individuelle, avec ou sans réduction d’impôt.

Afin de mieux les comprendre, découvrez  en détail les quatre piliers de la pension dans notre guide "Ma vie financière" :
​​​​​​​


Bien évaluer le revenu dont on aura besoin

Pour savoir combien épargner, il faut d’abord savoir de quel revenu on aura besoin à la pension. Pour l’évaluer correctement et lucidement, il faut tenir compte de l’inflation. Si, à 47 ans, on vit avec un revenu disponible de 2.400 € par mois, tenant compte du salaire et autres allocations, il faudra, en supposant un taux d’inflation moyen de 2 %, qu’à la pension, 20 ans plus tard, on dispose d’un montant de 3.570 € par mois. Et le coût de la vie continuera bien sûr à grimper. A 77 ans, 10 ans plus tard, ce revenu devra donc aussi grimper à 4.350 €.  Sans oublier que si l’on bénéficie d’avantages extra-légaux (voiture, ordinateur et GSM de société, par exemple), il faudra en assumer soi-même le coût.​​​​​​​


Vos projets commencent ici

Contact

Vous avez une question? Consultez les questions les plus fréquemment posées ou posez-nous votre question.

Suggestions

Chez bpost banque, nous travaillons chaque jour à vous offrir des produits et services qui vous conviennent. Vous souhaitez nous faire part d'une suggestion ? N'hésitez pas : vous nous aiderez ainsi à améliorer la qualité de notre service.

Plaintes

Vous souhaitez nous faire part d'une plainte ​​​​​​​?


Autres façons de nous contacter

Nos experts financiers prendront le temps de répondre à vos questions. 

Par téléphone

Appelez le 02/278.50.31 

Avec votre expert financier

({{notCtrl.model.notifications.length}}):