(Vous n'êtes pas identifié)

Enquête sur l'épargne: Les (grands-)parents belges sont inquiets pour l'avenir financier de leurs (petits-)enfants.épargne

De moins en moins de (grands-)parents belges épargnent pour leurs (petits-)enfants...mais ceux qui épargnent versent mensuellement un plus grand montant par rapport aux dernières années.

 

 

 Les parents belges sont inquiets pour l'avenir financier de leurs enfants et épargnent mensuellement 20 euros de plus qu'en 2013. D'autres observations remarquables de l'enquête sur l'épargne réalisée par iVOX à la demande de bpost banque sont :

7 parents sur 10 et 3 grands-parents sur 10 épargnent pour leurs (petits-) enfants.

Sept parents belges sur dix (73 %) et près de trois grands-parents belges sur dix (28 %) épargnent pour leurs enfants ou petits-enfants. C'est ce qui résulte de l'enquête menée auprès de 1.000 belges par le bureau d'études de marché iVOXà la demande de bpost banque.

 

 

sparenonderzoekLes parents épargnent mensuellement en moyenne 46 euros par enfant, les grands-parents 36 euros par petit-enfant.

Ce qui est significatif, c'est que des montantsplus élevés sont épargnés en 2016 par rapport à 2013. Les parents épargnent actuellement en moyenne 46 euros par mois, par enfant, les grands-parents 36 euros par petit-enfant. En 2013, le montant était à peine de 25 euros, tant pour les parents que les grands-parents.
 

Le belge veut pouvoir épargner 10.000 euros pour le 18ème anniversaire de leur (petit-)enfant.

Huit parents et grands-parents sur dix (respectivement 78 % et 84 %) épargnent dès la naissance de leur enfant ou petit-enfant. Ils le font avec un objectif bien précis en tête, à savoir épargner une tirelire de 10.000 euros pour le 18ème anniversaire.


 

 

La moitié des parents et 4 grands-parents sur 10 s'inquiètent pour l'avenir financier de leurs (petits-)enfants.

Il est frappant de constater la perception que les parents et grands-parents ont à propos de leur comportement d'épargne, car elle diffère de la réalité. 1 sur 5 indique pouvoir épargner moins qu'auparavant. L'enquête démontre toutefois que les montants épargnés aujourd'hui sont plus élevés qu'il y a 3 ans.
 

De plus, la moitié des parents interrogés (49 %) et quatre grands-parents sur dix (41 %) déclarent avoir le sentiment que leurs enfants ou petits-enfants auront plus de difficultés qu'eux-mêmes au même âge. Ce pessimisme est peut être une explication au fait que les (grands-)parents épargnent des sommes plus élevées. Par la même occasion, ils indiquent vouloir épargner plus qu'ils ne peuvent vraiment.

 

Le compte d'épargne reste la manière la plus populaire d'épargner auprès des parents et grands-parents.

Malgré les taux d'intérêt historiquement bas, l'épargne via le compte d'épargne traditionnel reste très populaire. Pas moins de neuf parents sur dix (86 %) et six grands-parents sur dix (61 %) qui épargnent indiquent faire usage d'un compte d'épargne. La raison est un manque de confiance dans les alternatives (31 % chez les parents, 46 % chez les grands-parents) ou parceépargne qu'ils n'ont pas les connaissances suffisantes (31 % chez les parents, 23 % chez les grandsparents).
 

Actuellement, les parents épargnent principalement pour aider leurs enfants lors de l'achat d'une habitation (63 %), alors que les grands-parents estiment l'achat d'une habitation (45 %) aussi importante que le financement des études (45 %). Chez les parents, les études se retrouvent en deuxième position (47 %). Il est remarquable de constater que ce sont surtout les jeunes parents (18 à 34 ans) qui indiquent épargner pour une habitation pour leurs enfants.

 

À propos de l'étude: L'étude « Le comportement d'épargne des parents et grands-parents belges » a été menée entre le 25 juillet et le 1er août 2016 par le bureau d'études de marché iVOX, à la demande de bpost banque. Les données ont été collectées en ligne auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 belges.